Ch.6: Super Granny-Smith

Par le judas, elle les observe quitter les lieux. Le ton est haut entre le fils et la belle-fille, ça râle, pour ne pas dire, ça s’engueule. Elle adore ça, elle jubile mémé. Ces grippe-sous ne devraient pas repasser avant leur départ en vacances. D’ailleurs, pas sur que la belle-fille remette un jour les pieds dans la maison de Granny-Smith. Cette fois elle a fait fort. Bon, le café salé qu’elle leur avait malicieusement servi, le sable dans les sablés qu’elle avait réalisé (elle s’en fout, elle déteste les sablés, ce sont des gâteaux pour gâteux)… ils avaient mis tout ça sur le dos d’un Alzheimer débutant. La fois où elle les avait appelé, trois nuits de suite, à quatre heures du matin, pour savoir quelle heure il était -oui, bon, le réveil est posé à côté du téléphone et fonctionne à merveille-, ils avaient mis ça sur le dos de l’angoisse de la mamie seule. En même temps, il ne fallait pas oublier sa fête, et puis c’est tout !
Mais là, réussir à les virer avant même qu’ils soient entrés, ça la faisait jubiler intérieurement. Granny-Smith Un-Zéro pour les jeunes malpolis.

– Min mari qu’est au ciel, te s’rot fier, t’as vu c’mint je les ai mouché! Elle en a écrasé ses chocolats la pièce rapportée ! J’m’en vas boire un coup à la santé des morts, des désagréables et d’ceux qui sont les deux ! Pis à la tienne et à la tranquillité !

Cahin-caha elle se dirige vers le salon, ses bibelots poussiéreux, sa télé à tube cathodique -elle en changerait bien, mais ça emmerde l’aide ménagère de nettoyer ce vieux machin, alors pourquoi se priver d’un plaisir gratuit- , son lustre en bois et fer forgé digne d’un château néo-gothique, et surtout, son rockingchair. Un pas après l’autre, elle avance de meuble en meuble, avec l’assurance de celle qui ne veut surtout pas casser la bouteille du divin breuvage qu’elle a déniché dans la pièce secrète du bureau fermé.

Elle s’affale et bascule comme sur un cheval de bois, tire-bouchon et bouteille dans les mains. Heureusement, la modernité du matériel va lui permettre de faire sauter le bouchon de liège sans grand effort. De toute manière, elle n’a mal aux mains que pour effectuer les choses désagréables de la vie : celles qu’elle laisse faire aux autres. Le plop est un chant agréable à ses vieilles portugaises ensablées. Ce soir, c’est décidé, c’est soirée pinard. Reste un soucis à résoudre. Elle n’a pas de verre autre que les Arcorocs de cantine (ceux au fond desquels vous avez 3 ans). « Pas de vin, pas besoin de verre à vin » lui avait dit son charmant fiston. Qu’à cela ne tienne, elle boira au goulot.

Le liquide chaud et doux glisse entre ses molaires en émail de synthèse, ses plombages et ses chicots qui ne tiennent plus que par la volonté du Saint-Esprit. Elle fait tourner le vin dans la bouche, glougloute et fait des bulles, on dirait un gosse avec du coca-cola. Par contre, contrairement à ce qui se passe dans une dégustation, hors de question qu’elle recrache la moindre goutte. Tout pour sa gueule.

-Mouais. Ch’est capiteux, et avec d’eul mâche. Pas bouchonné, mais un poil de cul astringent. Âpre et vif quand même. Conclusion d’Momone : c’est d’la piquette, mais ça fait chaud à sin cœur ! Par contre, l’a comme un p’tit truc bizarre. Un goût de… Rhhhha… Qu’est c’est qu’ça boudiou ! Va m’faire crever c’te rouch’ ! Cha brûle ! Aux armes ! A mi l’SAMU !

Vous vous souvenez d’Asterix, dans la bande dessinée, quand il buvait de la potion magique ? Imaginez-ça avec Momone, et vous aurez une idée de ce qui se passe dans son fauteuil. La différence ? Les braies. Mamie n’en porte pas, contrairement à la moustache, qui lui va à ravir. Ses cheveux changent de couleur, son corps s’étire de partout, et elle mouline des bras comme un sémaphore un soir de tempête sur la Mer du Nord. Quelques éclairs de lumière balayent la pièce. C’est caricatural, mais quand on boit un mélange de vinasse bon marché, d’isotopes radioactifs et d’une substance inconnue, ça fait exactement ça.

Un nuage de poussière l’entoure maintenant. Au milieu du tumulte, vous allez faire connaissance avec Super Granny-Smith, super-héros en déambulateur.

mar