Granny-Smith, Ch9 : Ice crime.

Un Vosne-Romanée Prémier Cru Cros Parentoux, millésime 85. C’était l’évidence même et il était jusque là passé à côté. On ne fait d’ultime potion qu’avec un ultime breuvage de base, et pas avec une fin de cuve de mauvais Beaujolais Nouveau. A arme absolue, vin d’exception. Tant d’années d’échecs, de maigres réussites, de succès acceptables pour enfin couronner le tout par l’extraction en une bouteille de la quintessence du mal. Enfin, il avait réussi. Il est heureux. Sur son visage se dessine le plus carnassier, méchant, effrayant et mortel des sourires que la Terre, cette bonne vieille planète qui en avait pourtant vu passer d’autres, ait pu porter. Ses doigts fins se serrent en un petit poing revanchard. Dans son cerveau malade, c’est le Monde qu’il écrase de son pouvoir. Maintenant qu’il le peut, plus personne, vous entendez ? Plus personne ne l’empêchera de devenir le Maitre de l’Univers.

Dans son antre de glace (un méchant doit toujours vivre dans une caverne, une grotte de glace, ou au pire une cave, question d’image) les récipients bouillonnent au dessus des flammes bleues des becs benzène. Les alambics fument, les potions crépitent. D’un robinet pourtant quelconque s’écoule la combinaison d’un des meilleurs vins de la planète et de quelques ingrédients savamment choisis. Au bleu azur des murs répondent le jaune vif de la poudre d’or, le vert de la chlorophylle et le noir du Poivre de Java, reposant tranquillement au fond de tubes à essai. Lui, gris au milieu de cet arc-en-ciel, c’est Adolf Josip Paul Chétif, ingénieur en chimie moléculaire à la retraite, s’apprête à imposer sa toute puissance sur tous ceux qui n’ont jamais compris son génie. S’apprête j’ai dit. Parce que pour l’instant…

Pour l’instant l’interphone se met à grésiller.

— Adou, la blanquette est prête ! Tu viens ?

— Deux minutes, je termine de réparer le vieux transistor et j’arrive.

— Tu vas encore manger froid. Ne traîne pas s’il te plait. J’ai horreur de regarder Julien Lepers toute seule.
— Oui, oui, j’arrive.

Quatre à quatre, il se dirige vers le couloir de sortie. Il actionne la manette et pousse la lourde porte dont les joints plastiques collent un peu aux parois (un changement est à prévoir, c’est fou ce que ça peu provoquer comme surconsommation d’énergie). Dans un nuage de brume blanche, il franchit le seuil et referme derrière lui, s’assurant du verrouillage du système. De retour dans le monde des vivants, il accroche son épais manteau à capuche de fourrure sur le perroquet et regarde, pas peu fier, ce vieux frigo Ariston qui masque si bien l’accès à son domaine. Maintenant dans la cave de sa maison coquette de banlieue parisienne, Adolf, que son épouse appelle affectueusement Adou, redevient le mari aimant et attentionné que ses voisins connaissent à peine. Il remonte l’escalier, le nez encore un peu rougi par les quatre degrés (en tout cas quand le joint du frigo ferme bien) qu’il arrive à maintenir dans ce sous-sol secret. Au rez de chaussé, il ferme à clé la porte de la cave -pour ne pas que les enfants y descendent et tombent, il parait, ce à quoi son épouse rétorque qu’aucun enfant n’est jamais venu dans cette maison et qu’ils ont passé l’âge limite pour en faire qui soient en bon état- et rejoint l’adorable Évelyne qui partage sa vie depuis deux ans maintenant. La seule qui ne lui ai jamais demandé à visiter son antre. Les précédentes… le froid conserve admirablement les corps parait-il.

Dans la cocotte posée sur le dessous de plat, le veau baigne dans la crème, en compagnie de petits légumes. Sur la table, deux assiettes de porcelaine, des couverts en argent, des verres à pied. il s’installe, serviette sur les genoux, et allume la télévision en appuyant sur le bouton de la télécommande.

— Et nous accueillons, pour tenter la cinquième victoire, Madaaaaaaaaame Granny-Smith !

Séquence découverte… Xav Bidule !

Vous entendez ? Le chant du crayon dont la mine de graphite glisse sur la feuille de Canson ? Le pépiement de la pointe grasse qui tire les pleins et remplis les vides ? Mais faites silence, vous couvrez le frottement de la gomme ! M’enfin, un peu de respect pour l’artiste ! Bande de sales gosses !

Très chers lecteurs, laissez moi vous présentez un homme que le hasard des contacts Facebook a poussé à ma rencontre. C’est un multicarte, un polydoué, un magicien du dessin (dites mois si j’en fait trop)… Xav Bidule.
Xav Bidule
-Bon Xav… puisqu’on se tutoie quand on discute, on ne va pas jouer au présentateur télé qui vouvoie ses amis de beuverie. Tel un inquisiteur des temps modernes, je vais te soumettre à la question pour que les lecteurs qui me suivent te découvrent un peu. Ne soit pas choqué, ça sera très intime…
Tu es prêt pour le questionnaire Fromage ou Dessert ?
-Je suis prêt Jerk et n’ai aucun tabou pour mes lecteurs. (wouhouuuu c’est la première fois que je dis ça !!!! \o/ )

 

-Alors c’est parti.


-Poiré ou liqueur de Quetsches ?
-Ni l’un ni l’autre, je suis plutôt cuba libre (depuis 2 ans maintenant) et bière (depuis un an), avant c’était Breizh-Cola (et oui on se refait parfois ! je ne sais pas si c’est dans le bon sens du terme ^^)
-Superman ou Ikki ?
-Rrrra je dirais plutôt Ikki. Mais je suis plutôt Shun que Ikki au fond, et ouais mec il a quand même libéré le sixième sens pour choper l’armure de bronze, on l’oublie trop vite ça. Heureusement que je n’ai pas dû choisir entre Ikki et Batman, là j’aurais été dans une sacrée panade.
Salsa ou Hard Rock ?
autant l’un que l’autre et un peu ni l’un ni l’autre, je suis plutôt bonne vieille folk et quelques chansons françaises bien écrites. J’aime beaucoup aussi les performances musicales.
Pain au chocolat ou Oeufs au bacon ?
Pain au chocolat, mais j’ai du mal à apprécier quand je paie 1€ la bête (pour du beurre, de la farine et deux barres de chocolat).
Bus ou Berline ?
Plutôt bus, je suis pas greusse voiture et ma fidèle saxo m’accompagne dans ma vie de tous les jours =)
Vice ou vertu ?
Plutôt le vice, mouahahaha ! le vice du sucre et du sel, le vice de la paresse. C’est dur ta question !
Bali ou Creuse ? Plutôt la Creuse !
C’est plus tranquille, moins bling bling. Bling bling je sais pas au fond, mais je ne recherche pas les palmiers, pis j’aime pas quand il fait trop chaud. Je préfère une douce brise, une soirée bière frite à Lille (magique) ou une soirée Dota, et surtout plus que tout un après-midi jeu de société avec les copains avec un bon jeu à l’allemande suivi d’un barbecue le soirs d’été.
Sociable ou Solitaire ?
Sociable je dirais, oui quand même j’aime bien être avec les autres, même si je passe beaucoup de temps tout seul et pense en avoir besoin d’ailleurs. Mais sans les autres, houlala ! Que la vie serait longue et difficile !
Miyasaki ou Marvel ?
Alors là c’est facile Hayao bien sûr ! Je l’ai découvert par hasard lors de la première diffusion française officielle de princesse Mononoké. Je savais pas du tout ce que j’allais voir et pendant tout le film j’ai fait « hou putain, hou putain, hou putain, hou putain, hou putain, hou putain, hou putain… » Après il y a tous les films des très chers studios Ghibli (enfin presque tous). Mon préféré de Miyazaki reste Porco Rosso (avec une très bonne vf, c’est assez rare pour le souligner), un film beau, doux, romantique, avec une musique qui vous fait frétiller les oreilles.
Pastels ou Gouaches ?
ni l’un ni l’autre, du tout du tout ! je suis critérium et tablette graphique. Depuis peu je m’essaie à l’encrage à la plume pour gagner du temps, peut-être un jour me mettrai-je à la colo à la main, mais je ne sais pas encore avec quel outil. Je suis encore dnas ma phase de recherche au niveau du travail, je me demande quand cela s’arrêtera !
Hugo ou Beigbeder ?
heuuuuuuuuuuuuuuuu, JK Rowling ! Je suis un petit lecteur en vrai, je parfais ma lecture en BD et manga mais peu pour le reste. Sinon j’apprécie la litté jeunesse aussi que j’ai découverte dans le cadre du boulot.
Sega ou Nintendo ?
Allons allons Jerk, cette question date des années 90 ! La guerre est terminée ! Si je dois choisir je dirais plutôt Nintendo, je lui dois pas mal d’heures à m’être cassé les doigts, mais j’ai fini Super Mario World à 100% il y a deux ans, c’est l’une de mes fiertés. Ils sont très forts même si leurs licences ne se renouvellent que très peu (je suis curieux qu’ils en disent un peu plus sur leur prochain Zelda mais ça fait longtemps). Un petite pensée pour M. Iwata (le pdg de Nintendo) qui nous a quittés il y a peu au passage. Mais Sega fait de très bons jeux (et pour tous les âges). Et oui, j’aime bien les jeux vidéos et oui, je me suis retenu j’aurais pu donner une réponse beaucoup plus longue mais je ne suis pas sûr que mes lecteurs aient réussi à en venir à bout ^^
Nintendo
Puisque tu es si créatif, quelques questions ouvertes. 
Un artiste fétiche ? Et Pourquoi ?
Dans les artistes du monde de l’Art, je vais dire Rodin, parce que purée d’crotte ! Il est impressionnant de technique et le rendu est magique (en fait je n’aime pas trop justifier mon appréciation pour les artistes, c’est juste que j’y suis plus ou moins sensible).
Une bande dessinée à nous conseiller ?
Je conseille les 3 premiers tomes de Blacksad, c’est génial ! Et beau ! Mais aussi Le combat ordinaire de Manu Larcenet, une histoire en 4 tomes, intéressant non ?
Un projet ? Non, ne dis rien ! Je vais balancer un peu pour toi. Voilà quelques semaines que nous travaillons ensemble. Dans certains domaines, un texte a besoin de son miroir. C’est le cas du livre jeunesse. Avec un immense plaisir je vous annonce donc que Xav Bidule et moi-même finalisons actuellement un joli ouvrage pour enfants aux Éditions L’Encre Parfumée de Lys. Vous en saurez bientôt plus…Un dernier mot Xav ?
Bon je n’ai pas l’habitude de cet exercice, j’espère que les lecteurs ne se seront pas endormis. Ils peuvent venir me voir sur mon blog (pub ! pub !)
Mais évidemment que je vais te faire de la pub. Retrouvez donc Xav sur son blog, suivez ses aventures folles de dessinateur en cliquant ICI.
N’hésitez pas à lui laisser un petit commentaire, comme vous allez sans doute le faire à la suite de ce post ! Des bisous !
[Top]

Le Cadeau (2/?)

En silence, tu dévores ton petit-déjeuner. En plus d’être gaulée comme une déesse, elle fait la bouffe comme un chef. C’est la femme idéale. Tu en es presque à te demander si tu ne remplacerais pas ton actuelle compagne par le cadeau qu’elle te fait. Un clou chasse l’autre…
Elle te regarde en attendant sagement que tu termines ton plat, et dans ce provisoire silence tu cogites comme jamais. Qu’est ce qui a bien pu passer par la tête de ta nana pour t’offrir ce genre de cadeau ? Jusqu’où peux-tu aller ? Si tu pousses l’expérience trop loin, l’actuelle propriétaire de ton petit corps d’athlète ne se pointera-t-elle pas pour démonter ta tronche de pervers ? Et après tout, pourquoi tout ça ne serait-il pas un piège pour te tester ?

– Humm.

On ne peut avoir regard plus perdu que le tien. Bovin. Tu es largué et ton cerveau fonctionne plus vite et de manière plus désordonnée que ces mains qui t’amènent tes œufs. Tu dégustes son frichti, tu te régales, évidemment. Le café chaud te ramène à la dure réalité, et ce qu’il y a de bien, c’est qu’elle est totalement identique à ce que tu vis en ce moment même. Tu fais durer les dernières bouchées, de peur que les consignes qu’elle va te donner limitent ton plaisir à portion congrue.

– Si vous avez terminé…

– Faites, je suis toute ouïe.

– Pour vos trente ans, Madame n’a pu être présente. Aussi, tenant à marquer le coup, elle a fait appel à mes services. Je suis ici pour la journée, comme je vous ai dit…

Elle tend la main vers le coffret sculpté.

… Votre épouse a déposé dans cette boîte huit fantasmes sur des petites cartes…

Tes yeux roulent sur eux-mêmes, le loup de Tex-Avery, à côté de toi, a l’air calme et posé. Ton caleçon ne suffit plus à contenir ton envie, mais comme par bonheur tu es assis, les apparences sont encore sauves.

… et pour commencer, vous allez en sortir quatre, au hasard. A vous !

Fébrilement, tu avances les doigts et fais pivoter le couvercle sur ses gonds. La boîte contient effectivement huit papiers, format carte de visite, glacés, que tu risque de faire s’embraser d’un simple contact avec tes phalanges. Ils sont parfaitement rangés dans des encoches, tels les lames de sang d’une disciple de Dexter en goguette. Tu tires le premier. Et tu déglutis, sourdement, avant de reposer le papier devant toi.

– A voix haute, s’il vous plaît.

– Je… oui, pardon. « Profiter d’une soumise, menottée et muette »

Son sourire est carnassier. Elle jubile. Tu ne sais plus où te mettre, dans ta tête c’est quatorze Juillet.

– Continuez je vous prie.

Avec un peu plus d’aise, et une goutte de sueur qui perle sur ton front, tu tires le second.

– « Trio Homme-Homme-Femme »

-Très bien, je note. Papier suivant ?

Ta femme a tapé juste. Jusque là, elle a tout bon, ta « to do list » se coche ligne après ligne;

– « Expérience tantrique ».

Oui, bon, d’accord, tu aurais voulu essayer. C’est sorti, reste à espérer que vous fassiez ça en premier. Parce qu’après un ou deux tours de grand-huit, les chevaux de bois risquent de te sembler fades.
Face à toi, elle acquiesce, pensive, et t’invite à continuer le tirage.

« Glory Hole » sort de ta gorge, remué par un vibrato musical. Elle te dévisage avec gourmandise. Tu as l’impression d’être scanné aux rayons X, découpé au laser.

– Voilà un tirage intéressant.

Sur ses talons et fesses à l’air, elle traverse la pièce. La croupe tendue, elle se penche sur ton ordinateur, saisit le mot de passe et démarre une session Skype. Quelques secondes après la sonnerie d’appel typique, c’est ta dulcinée qui te regarde, ravie de son cadeau.

– Bon anniversaire mon amour !

– T’es vraiment une grande cinglée. C’est quoi cette idée de ouf ?

– Bah quoi, elle ne te plaît pas Leslie ?

– Moqueuse ! Elle est…

Tu te tournes vers elle, histoire de ne pas passer pour le dernier des rustres.

– Vous êtes sublime Mademoiselle.

De nouveau tu pivotes vers ton épouse, qui se marre.

– Bon. Je suis là juste de passage, pour te dire deux choses. D’une part, tu peux faire ce que tu veux avec la demoiselle, tu me connais, pas de risque de jalousie de mon côté. Et d’autre part, te dire que j’ai configuré l’ordinateur pour accéder quand je le voudrai aux caméras qu’on a posées dans la maison. Je passerai vous voir… à l’occasion. J’ai ma journée, les volets sont fermés, je compte bien en profiter.

– T’es une grande malade…

– Une grande malade qui disparaît. Amuses-toi bien mon cœur !

L’écran s’éteint. Noir, mise en abîme. T’es parti pour une journée braguette, et le programme qu’elle vient de t’énoncer est alléchant.

C’est donc la charmante Leslie qui reprend la parole.

– Voilà. Vous savez presque tout. Je vais aller me changer et préparer quelques accessoires. Installez vous donc confortablement dans le canapé. Ah, j’oubliais. Les quatre papiers que vous avez tirés, ce sont les fantasmes que vous avez éliminés.

[Top]

Rouge pompier !

Attention, actualité brûlante !

Parmi les auteurs que je côtoie avec plaisir, une a le feu sacré en elle. Elle écrit pour Harlequin, a gagné avec un texte magistral un concours organisé par WeloveWords, et nous présente depuis quelques jours son tout nouveau bébé, en numérique et en auto-édition. Franchement, il y a de quoi vous faire grimper à l’échelle, sortir les sirènes deux-tons et les gyrophares, et faire le 18 de plaisir: voilà du rouge, du lourd, du très lourd.

Pour faire connaissance avec le Caporal-Chef Loys De Taillac et ses équipiers : Maxime, Ryan, Sanata, Amandine et Adrien, soldats du feu et du secours à personnes de la BSPP (Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris), la belle Julie Huleux vous offre dix-sept pages qui vous consumeront d’envie.

Une pyromane fiction par épisode que je ne saurais trop vous conseiller. Elle sortira dans quelques jours, et pour que vous vous pâmiez d’émoi, en voici un extrait choisi par mes soins. En cliquant sur la (superbe) couverture réalisée par Lutheen, vous accéderez à l’intégralité des dix-sept pages. Bonne lecture !

Love Compagnie

Alliant le geste à la parole il découpe d’un coup de ciseau sans appel la ceinture de sécurité qui tenait encore Catherine à son siège. Elle ne risque pas de se lever pour autant, coincée comme elle l’est par la portière enfoncée et les cales douillettes qui ont été installées autour d’elle.
L’endroit est exigu et Cat réalise enfin comme Maxime s’est plié pour rester à ses côtés.

Elle respire goulûment l’air apporté par le masque alors que l’opération de découpe de sa voiture fait des bruits angoissants. Le beau pompier remplit un formulaire posé sur son genou, tranquille comme si de rien n’était.
Il a raison, l’oxygène lui fait du bien… Elle en divague presque. Ouvrir l’avant et le toit de sa voiture comme une vulgaire boîte de petits pois ? Pfff bagatelle ! Elle ricane dans son masque en découvrant les visages des nombreuses personnes qui se sont affairées sur sa pauvre petite auto, armées de pinces immenses et autres grands couteaux à dents.

Maxime se redresse pour aider à ôter les débris et les couvertures, tout en surveillant du coin de l’œil sa jolie patiente qui dodeline de la tête lentement.
Les mousses sont mises en place sur les angles coupants de la toiture ouverte, pour permettre l’approche du médecin et l’évacuation de la blessée.

[Top]

Un petit nouveau : « Désirs d’évasions »

Décidément, à peine mon petit récapitulatif publicitaire publié, qu’un nouveau texte se retrouve dans les étagères numériques !

C’est l’été, il fait beau, et vous avez sans doute tous envie de voyager… voilà qui tombe à point ! Venez, on vous emmène… Le Brésil, la Russie, l’Écosse…
Des nouvelles sensuelles, coquines, pleines d’humour, jouant l’intrigue à merveille vous attendent, suivez les plumes de Julie Derussy, Noann Lyne, Julie-Anne de Sée, Vagant ou encore Alexandrine d’Aumale, et bien sur la mienne qui tentera de vous emmener sous le soleil américain.

Nous, on a laissé le volant du van à Clarissa Rivière, qui a su nous guider sur des routes que nous n’imaginions qu’à peine. Vous montez ?

Désirs d'évasion

La présentation de l’éditeur

Ce recueil est une invitation au voyage. Vous serez transportés dans six pays différents, sur quatre continents, et plongés à chaque fois dans une ambiance érotique dépaysante. Un érotisme cruel et raffiné au Japon, viril et fantastique en Écosse, tendre et passionné au Maroc, volcanique au Brésil, fougueux sur les routes américaines, ou encore torride en Russie… Les héroïnes possèdent le charme envoûtant des Slaves, celui brûlant des Brésiliennes… les hommes rivalisent d’imagination pour leur offrir les plus beaux moments sensuels, qu’ils se déroulent dans un château médiéval, une cabane au fin fond de l’Amérique profonde, un aéroport international…
Coups de foudre, coups de cœur, rencontres improbables ou soigneusement préparées, moments de folies ou histoires d’amour… des récits variés pour accompagner vos vacances et peut-être vous inspirer !

Vous trouverez ce très joli recueil pour vos kindle, lire sur vos tablettes et PC là :

Collectifs Paulette

Numilog

Amazon

[Top]

Un petit récap’ des textes publiés, c’est la minute publicitaire !

Quatre recueils pour l’instant sont disponibles à la vente. Deux recueils « papier », et deux recueils « numériques ».
De l’érotique à chaque fois, des livres dans lesquels je suis formidablement bien accompagné. Faites un saut dans la section « Vous allez aimer », en haut à droite du site pour découvrir quelques unes de ces très jolies plumes.

Je vous ferais bientôt un retour sur mes nouvelles préférées de ces recueils !

En attendant :

– Les publications papier, aux Éditions L’encre Parfumée de Lys

« Juste un moment d’amour », délicieusement accompagné de Claire de la Chatlys, ChocolatCannelle, Elena McCiestric, Joy Maguène, Clarissa Rivière, Maud de la Tour et Mademoiselle Zèle.

« Tintamarre des Sens », en bande de jeunes avec Claire de la Chatlys, ChocolatCannelle, Julie Derussy, Fred Glesh, Elena McCiestric, Christophe Melot, Clarissa Rivière, Nicolas Saintier et Nana Vespertine.

– Les publications numériques, aux Éditions du 38

Bas de Soie et Talons Aiguilles, tout collé à Julie Derussy, Eléanore Etcetera, Serena de Lyoncourt, Viviane Faure et Joy Maguène.

Fantasmes et Miroirs, caché derrière la vitre avec Fleur Deschamps, Stephie, ChocolatCannelle, Isabelle Lorédan, et Miss Kat.

Pour les publications papier, si vous voulez une dédicace, faites moi signe !

[Top]

Défait divers : Comme au Cinéma

Comme vous le savez, je participe autant que possible à des concours de nouvelles. Et qui dit concours dit impossibilité de vous présenter les nouvelles que j’écris tant que je n’ai pas eu de réponse de l’éditeur du concours.
Et bien aujourd’hui, bonne nouvelle ! Je n’ai pas été sélectionné par la Musardine. Ce qui veut dire, bande de petits veinards (enfin, ça, ça sera si mon texte vous plait) que voici un texte inédit, initialement prévu pour les Éditions de la Musardine. Au passage, si vous êtes amateurs de textes érotiques, c’est LA librairie incontournable du genre.
Lisez le vite avant qu’un autre éditeur le trouve à son goût et me demande de le retirer viiiiiite !

Le thème de l’appel à texte : Faits Divers
J’espère qu’il vous plaira.

 

[CinmaX recherche une comédienne typée africaine, avec sens du rythme, pour tournage de film X. Débutantes acceptées. Rémunération en fonction de l’expérience. « Le Chevalier Angus tombe amoureux de la pucelle Maure venue amuser le peuple en son bon château » Envoyez photos + CV par mail à CinmaX@gmail.com.]

 

– Nous vous écoutons, racontez nous. Cette maison d’édition recherche des textes un peu plus crus qu’ailleurs. Cliquez uniquement si vous avez l’âge de faire des bêtises !

[Top]

Il y a longtemps que je ne vous ai pas proposé un extrait de texte…

On va remédier à ça tout de suite.

Le texte sera envoyé pour un « AT » (comprenez Appel à Textes) de la collection L’Ivre des Sens, aux Editions L’ivre-book.
Collection Adulte et éditeur numérique donc (moi qui ne jure et ne lit que papier), mais nouvelle expérience d’écriture sous l’impulsion de leur directrice de collection, la charmantissime Julie Derussy (qui est également une auteure de très très grande qualité; et dont l’adresse du blog se trouve dans la partie « Vous allez aimer » de mon site).
Le thème de l’AT : les masques.
Et mon approche… vous verrez bien ! Vous avez l’habitude de mon regard de biais sur les appels à texte je crois depuis le temps qu’on papote !
Allez, si jamais vous souhaitez en lire plus, il faudra patienter un peu. Soit il est publié et rejoindra mes quelques textes commercialisés, soit il sera ici, en cadeau, pour faire plaisir à Wissam qui trouve que je m’embourgeoise depuis qu’on ne peut plus beaucoup me lire gratuitement.

« De lourds coups cognent contre l’ouvrant de bois. Dans la hâte, Joséphine se rhabille sans prendre la peine de nettoyer sa poitrine. Elle me quitte avec un sourire que j’ai du mal à lui rendre. L’homme que j’étais aura vécu une heure de plus. »

Comme dirait Julien Lepers, « Pour Vous qui êtes chez vous, un indice »

Indice

[Top]

Bas de Soie et Talons Aiguilles !

Voilà, la bonne nouvelle est tombée, vous me retrouverez dans un autre volume de la Collection Paulette !

Bas de Soie et Talons Aiguilles

Ma nouvelle a été retenue par l’équipe éditoriale pour rejoindre le recueil collectif « Bas de Soie et Talons Aiguilles », que vous pourrez bientôt vous procurer pour vos outils de lecture numérique. J’y serais, comme toujours, en charmante compagnie avec :
Julie Derussy
Eleanore
Serenadelyoncourt
Viviane Faure
Joy Maguène

Vous connaissez déjà certaines de ces plumes… vous comprendrez donc la joie que j’ai à être si bien entouré !

[Top]

Je chante un baiser, je chante un baiser osé…

Je vous ai dit qu’une de mes nouvelles est publiée en numérique dans le recueil  » Fantasmes et Miroirs » de la collection Paulette (Éditions du 38) ?
Ah oui, ça je vous l’ai déjà dit.

Alors je vais vous parler d’une émission de radio très sympa : Le Cabinet de Curiosité Féminine, sur Super 8 Radio.
Pourquoi je vous en parle ?

Parce qu’ils interviewent Wen Saint-Clar, un copain auteur (cf. le bouton « vous allez aimer » en haut de ma page d’accueil) et qu’il parle du baiser aussi bien que les charmantes demoiselles qui font l’émission. Alors si vous avez un peu de temps pour écouter cette (très) jolie émission, ne vous privez pas !

https://soundcloud.com/super8radio/le-cabinet-de-curiosite-feminine-le-baiser?in=super8radio%2Fsets%2Freplay

[Top]